Avertir le modérateur

télécommunications

  • Galileo va mieux!

    Galileo va mieux et couterait 500 millions d'euros de moins que prévu. Le système de navigation par satellite européen Galileo coutera 2.9 milliards d'euros sur la période 2007-2013. 24 satellites de Galileo orbiteraient fin 2014. Six satellites seraient lancés ultérieurement.

    L'appel d'offre lancé en juillet 2008 par l'ESA (European Space Agency) concerne 22 satellites, les lanceurs, les centres de contrôle. EADS Astrium fournit les 4 premiers satellites et l'allemand OHB associé à SSTL (Université  de Surrey) fournira les 14 satellites suivants pour 566 millions d'euros. Les lancements s'échelonneront d'août 2012 à mars 2014. EADS ne perd pas tout comme il est actionnaire de SSTL. ArianeSpace lancera les 10 premiers satellites. Thales Alenia et Logica assureront la supervision.

    L'appel d'offre Galileo est découpé en 6 lots (montant estimé en millions d'euros entre parenthèses):

    • Architecture et système (100),
    • 26 satellites (840),
    • Sol mission (270),
    • Sol contrôle (45),
    • Lanceurs (800): ArianeSpace,
    • Opérations (170): Telespazio

    Pendant que Galileo prend retard, le Japon et la Chine lancent leur système GPS.

    Les trois premiers services opérationnels seront: la navigation, les échanges cryptés, le sauvetage en mer. Il sera d'une précision d'un mètre, le gps américain aura la même précision. La concurrence s'annonce donc serrée! L'utilisation de Galileo à la place du système GPS pour piloter des missiles éviterait une dépendance de l'Europe envers USA!

     

  • Mobiles Numéricable et Free!

    Numéricable annonce un forfait mobile illimité de 24.90 euros pour ses clients câblés. Ce forfait inclut les appels et SMS illimités en France, l'internet mobile 3G à 500 Mo/mois, puis 2G ensuite! Numericable est hébergé par Bouygues. L'offre Numéricable réduit les marges de manoeuvre de Free qui lancera une offre mobile début 2012 offrira t il le mobile à 19.90€ à ses clients adsl?

    L'Arcep limite le prix des terminaisons d'appels vers  un mobile à 2 cents en juillet 2011, puis 0.8 cent en 2013. D'où les forfaits incluant les appels illimités vers les mobiles. La commission plafonne les appels européens de 39 cents ht actuels à 32 cents en juillet 2012, puis 28 en juillet 2013, pour finir à 24 une année plus tard! Les appels reçus passeront de 0.15 cents actuellement à 10 cents en juillet 2013. Le mégaoctet de données serait plafonné à 90 cents en 2012 pour arriver à 50 cents en 2014. Cela réduira les gains futurs de Free!

    Les clients mobiles français étaient environ 64 millions fin 2010, certains clients ont deux abonnements. Fin 2010, les clients mobiles et adsl  se répartissaient ainsi:

    • Orange: 27 millions de clients mobiles, 9.2 millions de clients adsl,
    • SFR: 21.3 millions de clients mobiles, 4.9 millions de clients adsl,
    • Bouygues: 11.1 millions de clients mobiles, 0.8 millions de clients adsl,
    • Free 4.5 millions de clients adsl,
    • MVNO: 4.6 millions de clients mobiles.

    Après l'attribution de la licence 3G, Free a conclu un accord d'hébergement 2G et 3G avec Orange. Dès qu'il couvrira 25% de la population, Free sera hébergé par Orange pour le reste. Virgin, principal concurrent de Free est hébergé chez Orange également!

    Free a décroché la 4ième licence 3G après deux ans de rebondissements. Free était seul candidat, VirginMobile a renoncé à une offre conjointe avec Numéricable et Orascom.  VirginMobile  a acheté Tele2 et Numéricable a des problèmes financiers. Cette licence vendue 240 millions d'euros ne couvre que 5Mhz. En 2000, la licence complète de 15 Mhz fut vendue 619 millions d'euros à Bouygues, Orange et SFR. Le prix plus bas est justifié car Free ne dispose que d'un tiers des fréquences.

    Free lancera son offre au plus tard au premier semestre 2012, il couvrira alors 27% de la population pour atteindre 75% en 2015 et 90% en 2018! L'investissement total est évalué à 2 milliards. Free embauchera 10000 personnes. Free compte sur ses 4.4 millions de clients pour atteindre 15% du marché mobile. Free commercialiserait un forfait de 3 heures  pour 20 euros. Dès que son réseau couvrira 25% de la population, Free améliorera sa couverture par un accord de roaming 2G avec un opérateur en place. Sera ce Orange ou SFR, Bouygues y étant viscéralement opposé? Free revendique un accès à la 3G des concurrents alors que la loi ne prévoit qu'un accès 2G! Free s'engage sur un réseau de 420 boutiques et 10000 salariés pour 2018.

    Quel équipementier Free choisira t il entre AlcatelLucent, Ericsson, NokiaSiemensNetwork, HuaWei?  Pour l'instant ALU et Ericsson équipent Orange, NokiaSiemens, ALU et HuaWei équipent SFR tandis qu'Ericsson et Huawei oeuvrent chez Bouygues!

    L'entrée tardive de Free sur le marché a des avantages et inconvénients:

    • Les équipements sont éprouvés et  moins chers,
    • Le coût d'acquisition des clients sera plus élevé,
    • Le gain sur les appels sortants baisse fortement,
    • Les antennes seront difficiles à installer, mais certains sites seront partagés avec les opérateurs en place,
    • Dès que Free couvrira 25% de la population, il nouera un accord d'itinérance avec l'un des trois opérateurs! lequel?

    Free exploitera t il une synergie entre les box adsl à l'aide du femtocell ou du wifi? Il pourrait utiliser ses boîtiers adsl comme relais wifi ou de micro réseaux cellulaires (femtocell). De plus, free trouvera probablement une complémentarité avec sa licence wimax nationale!

    La réallocation des fréquences de la télévision analogiques libérées aux télécoms mobiles améliorera t elle leur qualité?

    Free a un réseau Wifi basé sur le partage de ses box. Un client free ouvrant l'accès à sa box obtient un identifiant et un mot de passe lui permettant de se connecter à internet à travers d'autres freeBox! L'ouverture de ce réseau à des téléphones wifi est complète! SFR a déjà ouvert ce service sur ses neufBox, un accord avec Fon assure une couverture internationale! 100000 clients SFR utiliseraient ce service!

    La quatrième licence 3G a été découpée en 3 lots de 5 mégaherz chacun. Après l'attribution du premier lot à Free pour 240 millions d'euros, les deux autres lots de 5 mégaHerz ont été attribués à Orange et SFR pour respectivement 282 et 300 millions d'euros. L'attribution jugée près le prix et  l'ouverture aux MVNO! L'ouverture aux MVNO est décevante, SFR et Orange s'engagent juste à répondre aux requêtes raisonnables. Cela ne consolide pas les MVNO dans leurs négociations avec les opérateurs. Au lieu de rester cantonnés à un opérateur, les MVNOs devraient pouvoir choisir le moins cher à un instant et un lieu donné et accéder à la localisation de leurs clients! L'ensemble de cette 4ième license rapporte donc 822 millions d'euros à l'état qui n'avait empoché que 619 millions d'euros pour chacune des 3 licenses UMTS. L'attribution des fréquences libérées par la suppression de la télévision analogique suivra.

    Un autre appel d'offre attribuera les fréquences 2,6 GHz et 800 MHz aux futurs réseaux 4G internet haut débit (LTE et Wimax). La bande de fréquences 2,6 GHz utilisée par les militaires et celle des 800 MHz par la télévision analogique sont libérées.

  • Alcatel - Lucent?

    Alcatel mise aussi sur la miniaturisation et la baisse de consommation des stations mobiles.

    Après son contrat 2009 avec Verizon, AlcatelLucent l'emporterait avec SprintNextel! Huawei et ZTE sont évincés du marché pour leurs liens présumés avec le gouvernement chinois. Depuis 2009, Alcatel-Lucent se redresse avec:

    • un contrat de plusieurs milliards de dollars avec Verizon pour un réseau mobile LTE (Long term evolution)! LTE remplacera les standards européens GSM-UMTS, américains CDMA et chinois TD-SCDMA,
    • des contrats 3G avec ChinaMobile, ChinaTelecom et ChineUnicom avec extension vers LTE,
    • un développement rapide dans les services en Inde où AlcatelLucent emploie plus de salariés qu'en France.

    Depuis fin 2008, Ben Verwaayen et Philippe Camus remplacent Patricia Russo et Serge Tchuruk à la barre d'Alcatel Lucent! Ils insufflent une nouvelle dynamique à Alcatel Lucent! Alcatel-Lucent motive ses salariés et développer de nouvelles activités sur des créneaux porteurs! Alcatel fait face au géant d'IP Cisco et à l'offensive des fabriquants chinois Huawei et ZTE! Ben Verwaayen fait le ménage dans l'état major et remet en question certaines pratiques commerciales! Contrairement aux bons rachats de Cisco, Alcatel se remet d'achats successifs de technologies obsolescentes telles qu'ATM de Newbridge et CDMA de Lucent! Après ces décisions malheureuses, le changement de direction fut bienvenu!  LTE et Wimax sont deux approches complémentaires. BenVerwaayen mise sur LTE au détriment de Wimax!

    Le marché des réseaux mobiles 2008 se répartissait ainsi: ericsson: 31%, Nokia Siemens: 22%, Alcatel-Lucent 14%, Nortel, HuaWei, Motorola et NEC sont en dessous de 10%!

    En 1996, Pierre Suard, PDG de la CGE perdit son poste pour une sombre histoire d'alarme installée dans son appartement. N'oublions pas que les faits se passaient à l'époque de l'assassinat de Georges Besse, patron de Renault. Le départ de Pierre Suart, suite à cette affaire, relève de la rigolade par rapport aux stocks options et autres artifices, monnaie courante actuellement. Certains à l'époque y ont vu une manoeuvre de déstabilisation de l'exCGE pour dépecer l'entreprise, l'histoire leur donne raison.

    Le découpage orchestré par Tchuruk a donné lieu à la naissance d'Alcatel, considéré comme le joyau, et de Nexans, Alstom, NextiraOne, Saft. En 2007, le résultat de ces différentes sociétés se décompose comme suit: Alcatel -3 milliards d'euros, Nexans les câbles 189 millions€, Alstom 600 millions €, piles SAFT 40 millions €, NextiraOne la maintenance etc. De plus, face à la concurrence internationale, les perspectives d'Alcatel semblent difficiles. Nexans abandonne les câbles télécoms pour se concentrer sur les câbles électriques plus lucratifs et moins remis en cause.

    Les choix tels que le rachat de Newbridge en 1999, payé au prix fort pour une technologie obsolète ou la fusion avec Lucent promis à la faillite sont assez malheureux! Que penser du bilan Tchuruk? N'aurait il pas mieux valu conserver un conglomérat aux activités complémentaires comme Siemens? Il est temps qu'Alcatel Lucent change de direction!

     

  • Restructurations télécoms!

    L'éclatement de la bulle internet suivi de la crise financière ont réorganisé le marché d'équipements télécoms!

    Motorola se divise en 2 entreprises, MotorolaMobility se concentre sur les terminaux mobiles, MotorolaSolutions reprend les solutions de communications pour administrations et entreprises. Avec Freescale, Motorola s'était déjà séparé des composants!

    Les smartphones dynamisent le marché des terminaux qui se concentre autour de Nokia, Samsung, Apple. Motorola, LG et SonyEricson peinent. Motorola mise tout sur le système Android de Google.

    Différents regroupements ont marqué l'industrie des télécoms ces dernières années:

    • Alcatel et Lucent ont fusionné,
    • Nortel a disparu,
    • les branches réseaux de Nokia et Siemens ont fusionné pour donner NSN (Nokia Siemens Network),
    • Ericsson a racheté Marconi.

    Les équipementiers IP sont Cisco, HuaWei. Depuis sa création en 1983, Cisco a racheté 135 entreprises dont la technologie lui semblait prtometteuse!

    Même alliés, Alcatel et Lucent peinent à s'imposer face à la concurrence, surtout chinoise, qui casse les prix!  Malgré la crise, lesinvestissements des  opérateurs redécollent!

    En juillet 2010, Nokia Siemens Network rachète la branche télécom de Motorola pour 1.2 milliards de dollars. Au même moment NSN signe un contrat de 7 milliards de dollars pour l'installation et la maintenance du futur réseau LTE de LightSquared financé Harbinger Capital Partners. Ce nouvel opérateur aux USA couvrira 92% de la population des USA avec 40000 stations de base en 2015.

    Les commandes d'équipementiers télécoms redécollent! Le besoin d'équipements optiques est en croissance, car les fibres internationales arrivent à saturation. Les smartphones saturent les réseaux mobiles.

    Le chiffre d'affaire 2009 des principaux groupes fut le suivant (en milliards de $, entre parenthèses CA 2007):

    • Cisco: 25.62 (31),
    • Ericsson: 19.46 (17),
    • Huawei: 16.2 (12,5),
    • AlcateLucent: 15.16 (19),
    • NokiaSiemens: 12,6 (57),
    • seuls Ericsson et Huawei progressent!
    • CA télécom 2009 non disponible: Motorola, Samsung, NEC.

    Après sa mise en faillite en 2008, Nortel a été vendu par appartements durant 2009:

    • la division infrastructure CDMA et LTE échoit à Ericsson pour 1.13 milliard de dollars,
    • Ericsson a racheté l'activité GSM nord américaine pour 103 millions de dollars,
    • Avaya a racheté la division réseaux privés IP entreprises pour 0.9 milliards de dollars,
    • Ciena rachète les branches optique et réseaux Ethernet pour 769 millions de dollars,
    • l'activité GSMR (GSM rail) qui emploie des salariés à Chateaufort est reprise par l'autrichien Kapsch,
    • Genband acquiert les activités VoIP opérateurs pour $182 million de $,
    • Radware a acquis Alteon qui produit des boîtiers d'optimisation de flux applicatifs pour 18 millions de dollars,
    • reste à céder LG Nortel.

    Nortel, société performante, en est arrivé à ce stade à cause de mauvais choix et d'une forte concurrence.

    La Chine s'impose comme fabriquant majeur de télécoms. En 2007, les exportations télécoms chinoises tournent autour de 85 milliards de dollars! Les exportations françaises plafonnent à 7 milliards. La Hongrie, spécialisée en électronique, a exporté pour 10 milliards de dollars  d'équipements télécoms en 2007. Les principaux équipementiers produisent ou sous traitent en Chine et les fabriquants chinois se développent! Le Taiwanais Foxconn emploie plus de 250 000 personnes en Chine, il fabrique les iphone et travaille pour HP, Motorola, Nokia. Le singapourien Flextronic emploie 160000 personnes en Chine et produit pour Cisco, SonyEricsson et RIM-Blackberry.

    Confirmant le déplacement du centre de gravité, Telecom World (salon de l'UIT) a déménagé de Genève à Hong Kong. Le nombre de visiteurs a chuté, en 2009 ils n'étaient plus que 15000. Les exposants asiatiques occupaient plus de la moitié du salon. Huawei, ZTE, China Mobile, China Unicom, NTT Group, KDDI, Fujitsu étaient représentées ainsi que Cisco, IBM et Microsoft. L'Egypte, Iran, Burundi, Ouganda, Malawi et Iran tenaient pavillon. L'industrie européenne est elle exsangue ou bien le salon devrait il tourner autour du globe?

    Les opérateurs se concentrent sur les clients et les services et sous traitent la gestion du réseau. Les équipementiers télécoms se diversifient dans la gestion des réseaux d'opérateurs. Ainsi, les accords suivants ont déjà été signés:

    • AlcatelLucent et l'indien Bharti,
    • NSN et le brésilien Oi,
    • Ericsson et Sprint,
    • en attendant les nouveaux accords

     

  • Opérateurs télécoms!

    Les principaux opérateurs mobiles mondiaux sont  en nombre de clients (millions de clients fin mars 2009, d'après LesEchos-WirelessInteligence): ChinaMobile:480 millions, Vodafone: 247, Telefonica: 190, AmericaMovil: 175, ChinaUnicom: 138, Deutsche Telecom: 127, Telenor: 97, Airtel: 94, MTS: 92, Verizon: 87, Orange: 86, MTN: 79. Orange est sous les 100 millions et est malheureusement absent des principaux marchés émergents qui ont la croissance la plus forte!

    Du point de vue capitalisation, les principaux opérateurs de télécoms mondiaux sont:

    • China Mobile, ATT, Vodafone, Verizon, France Telecom, America Movil (Mexique), Bharti Airtel (Inde), Telecom Italia,
    • NTT, Telefonica, Deur=tsche Telecom, MTN Group (Afrique du Sud), Mobile Telesystems OSJ (Russie), Orascom Telecom (Egypte)

    Face à la stagnation du marché des mobiles, différentes pistes s'offrent aux opérateurs:

    • les services sur mobiles,
    • le paiement par mobile,
    • la télévision sur mobile!

    La télévision est plutôt un gadget d'appel, alors que le paiement offre de fortes perspectives pour les achats et les virements entre personnes! Vodafone a par exemple mis en place un service de transfert de fonds entre la Grande Bretagne et le Kenya très utile pour les travailleurs migrants!

    Des mouvements continuels guidés par la technologie, l'économie, la régulation animent le monde des télécommunications.
    Le chiffre d'affaire des opérateurs croit faiblement, l'augmentation des volumes ne compense pas la baisse des prix. Dans la quête d'économie, ils appliquent les mesures d'optimisation des coûts suivantes:

    • le partage  des infrastructures d'opérateurs mobiles, par exemple entre Orange et Vodafone en GrandeBretagne et en Espagne,
    • l'infogérance des réseaux, Ericsson assure par exemple la gestion de plusieurs réseaux mobiles,
    • l'investissement sur des marchés émergents.

    En panne de croissance, Telecom Italia prévoit de licencier 5000 personnes! TI compte néanmoins sur le Brésil et l'Argentine comme realis de croissance! Telefonica, Mediobanca, Banca Intesa Sanpaolo, Generali Assicurazioni et la famille Benetton contrôlent le 5ième opérateur européen, Telecom Italia. Ils détiennent 24% des parts et désignent 80% des administrateurs de l'opérateur! Cette participation renforce Telefonica en Amérique du Sud, mais les autorités brésiliennes voient d'un mauvais oeil cet accord qui concerne les deux premiers opérateurs mobiles brésiliens,  Vivo détenu par Telefonica et Portugal Telecom, TimBrazil détenu par Telecom Italia! Les trois autres opérateurs mobiles italiens sont sous contrôle: omnitel fait partie de Vodaphone Group, Wind d'Orascom, H3G d'Hutchinson Whampoa, alors que Swisscom contrôle Fastweb, le Free italien!

    L'utilisation du mobile à domicile pénalise le fixe qui se maintient cependant grâce à l'adsl.
    Pour les mobiles, le développement des services de données, de télévision, de paiement ouvrent de nouvelles possiblités de revenus. Le nombre de clients d'opérateurs mobile frise 2 milliards et le nombre de mobiles vendus par année est de l'ordre du milliard!

    Après des ventes de participations dans les pays matures, par exemple les pays nordiques, Vodafone se concentre sur les pays à forte croissance et projette d'acquérir 65% de l'opérateur indien HutchEssar valorisé à 19 milliard de dollars.
    Vodafone se développe en Inde et en Chine, Telefonica en Amérique Latine, DeutscheTelecom aux US, SFR au Maroc.

    A côté de cela, le développement d'Orange en Afrique semble mineur!
    Vivendi contrôle 56% de SFR, 60% de Maroc Telecom, 40% de 9Cegetel, Canal+.
    SFR contrôle 9Cegetel et 9telecom!

  • Régulation en Europe!

    Les fréquences libérées par l'arrêt de la télévision analogique seront réattribuées. Elles ont une meilleure portée que le 900 mégas et 1,8 giga attribuées aux mobiles. Les fréquences libérées vont de 470 à 862 Mhz, mais les régulateurs préconisent de n'en réattribuer qu'une partie  (790 à 862 Mhz) dans un premier temps! Ils préconisent également de les attribuer sans préjuger de la technologie de transmission, en laissant le choix à l'opérateur d'employer la plus adaptée! En France ces fréquences seront vendues aux enchères! Certains pays déploient d'ailleurs déjà l'UMTS sur 900 Mhz dans les zones rurales, à surface égale, il faut 3 fois moins de stations de base qu'à 1.8 Ghz! Après l'introduction de la radio numérique, les fréquences de radio analogiques autour de 560khz seront aussi disponibles! La Commission préconise d'allouer en Europe, la bande de fréquence de 2.6 giga au wimax comme en Grande Bretagne.

    Le régulateur britannique envisage une attribution des fréquences sans les associer à une technologie! Laissant ainsi l'opérateur libre d'utiliser celle qui lui semble le plus appropriée! Il assortira la vente au respect d'un code de bonne conduite pour éviter les interférences! Cette approche offre d'une part de la souplesse de choix, mais elle risque cependant de morceler le marché des terminaux! Certains prototypes de téléphones incorporent cependant un décodage logiciel des fréquences, du coût les terminaux deviennent multifréquences.

    Un accord entre le Parlement européen, la Commission, le Conseil européen fixera un cadre à l'Europe des télécommunications, la paquet telecoms 2010-2015.

    • Un régulateur européen verra le jour le 1ier janvier 2010, Berec (Body of European Regulators of Electronic Communications),
    • la Commission pourra prendre des décisions contraignantes après deux ans de vaines recommandations,
    • les régulateurs nationaux peuvent forcer la dissociation des infrastructures et de l'opérateur pour des opérateurs non coopératifs,
    • un marché secondaire des fréquences est instauré, fréquence et technologie sont dissociés,
    • la protabilité du numéro devra être assurée en 24 heures,
    • un opérateur peut vendre des droits d'accès à un nouveau réseau.

    Dissocier les infrastructures et l'opérateur pénaliserait les investissements dans le réseau fixe! En effet, pourquoi un opérateur qui risque de perdre son réseau y investirait t il? De plus, cette mesure tomberait à contre temps, les solutions d'accès alternatives se développent: câble, mobile, wifi, wimax. La concurrence entre réseaux existe donc, il ne faudrait quand même pasrenationaliser les réseaux nationaux!

    La Commission pourrait oeuvrer pour que le service universel concerne les téléphones mobiles et non pas le téléphone fixe! De plus en plus de personnes se contentent d'un mobile et n'ont plus de fixe! Pour le haut débit, la couverture du territoire ne sera jamais complète, habiter la ville ou la campagne offre forcément des avantages et des inconvénients.

    La Commission souhaite la baisse du coût de la terminaison d'appel en roaming européen dont le prix moyen est de 9 centimes la minute pour un prix de revient opérateur estimé à 2 centimes! Elle oeuvre également pour une baisse du prix du roaming data et SMS! Le prix moyen d'un SMS envoyé en itinérance est de 30 centimes, alors que la commission envisage 12 centimes! Par contre, la commission autoriserait les opérateurs à  facturer des appels reçus sur les mobiles. Pratiquée aux Etats Unis et en Asie, elle n'est pas (encore) appliquée en Europe! Les régulateurs nationaux devraient limiter le prix des minutes hors forfait qui atteint 40 centimes chez certains opérateurs! Ce prix frise le prix maximum autorisé de 46 centimes pour le roaming européen!

     

  • Opérateurs mobiles en Europe!

    Les principaux opérateurs de téléphonie mobile européens sont: Vodafone, Deutsche Telekom (T-Mobile), France Telecom (Orange), Telefonica (Movistar, O2) et Telecom Italia Mobile (TIM) dont la seule présence européenne est l'Italie.

    Le leader Vodafone est présent en France, Allemagne, Italie, Espagne et Grande Bretagne.

    MTS Group exploite un réseau mobile dans six pays d'Europe de l'Est, dont la Russie et l'Ukraine. C'est actuellement le deuxième opérateur mobile en Europe. Les concurrents régionaux de MTS sont VimpelCom et MegaFon qui font partie du top ten européen, surtout grâce à leur base russe!

    Les opérateurs nordiques Telenor et TeliaSonera ont différentes participations en Europe de l'Est.

    • TeliaSonera participe à 19 operateurs mobiles européens principalement en Russie (MegaFon), Ukraine (Life).
    • Telenor est présent en Ukraine (Kyivstar), Autriche (Mobilkom) ainsi que dans six pays d'Europe de l'Est.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu