Avertir le modérateur

investissement

  • Flash trading initié?

    Pourquoi le flash trading n'est il pas considéré comme délit d'initié?

    Les orinateurs branchés sur les places de cotation passent des ordres, ils disposent d'informations non divulguées à l'investisseur moyen.

    Pour moi, il s'agit d'un délit d" "ordinateurs initiés"!

  • Baisse de l'euro!

    La baisse de l'euro constitue une mauvaise nouvelle pour les consommateurs de l'eurozone et une bonne nouvelle pour les exportateurs de la zone euro. Les exportateurs Allemagne, France, Italie profiteront de cette baisse. Les importations plus chères seront moins attractives, les matières premières augmenteront. Nous consommerons donc moins de produits d'hors eurozone et payerons notre carburant plus cher! Nous roulerons moins et aurons moins d'accidents! Nous recevrons plus de touristes d'Amérique, d'Afrique et d'Asie et nous partirons moins hors eurozone. Pour certains experts, une baisse de 10% de l'euro gonfle notre PIB annuel de 0.5%!

    Les monnaies constituent d'ailleurs des vases communicants ou fluctuants qui s'équilibrent, avec la baisse de sa monnaie une zone:

    • renchérit et diminue ses importations,
    • rend meilleur marché  et augmente ses exportations,
    • augmente les touristes entrants et garde ses propres touristes (tEntrants et tSortants),
    • baisse les investissements sortants (invSortants) et augmente les investissements entrants (invEntrants)!
    • Le tableau ci dessus indique les variations flux monétaires selon la hausse (+) ou la baisse (-)d'une monnaie!
    Monnaie
    import
    export
    invSortant
    invEntrant tSortants tEntrant
    +
    +
    -
    +
    -
    +
    -
    -
    -
    +
    -
    +
    -
    +


    Le manque de confiance envers l'euro et le dollar trasforment le yen en valeur refuge, en attendant le yuan?

     

  • Dubai plane?

    La purge des excès continue! DubaiWorld céderait des actifs pour résorber sa dette. Dubai World supporte 25 milliards de dollars de dette et Nakheel 11 milliards de dollars de dette! Sans ressources pétrolières, Dubai ne manquait pas d'idées. L'émirat misait sur les services, hôtels et logements vides, tours surdimensionnées lui font frôler la faillite, qu'en sera t il de l'aéroport hub aérien? Ses projets mégalos, île en forme de palmier, piste de skis et autres golf, tombent à l'eau ou s'enlisent dans les sables du désert! A l'heure de la chasse au CO2, ces projets tenaient d'ailleurs du non sens économique! Vu le taux d'occupation, même avec rééchelonnement les emprunts ne seront probablement pas remboursés. D'ailleurs quelle idée de préter à des projets aussi fumeux! L'émirat voisin Abu Dhabi, plus prudent, moins flambeur sauve Dubai de la faillite.  Alors que le fonds souverain de Dubai a investi moins de 20 milliards par le monde, Adia d'AbuDhabi en a investi 800 milliards! D'autres problèmes devraient apparaître d'içi 2012.

    En janvier 2010, Dubai inaugure les 740 mètres de Burj Dubai, rebaptisé Burj Khalifa, alors que l'émirat et ses promotteurs sont au bord du goufre financier. Burj Khalifa culmine à 828 mètres avec l'antenne, il dépasse les 492 mètres  de Shangai World Financial Center, les 448 mètres (508 avec antenne) de la tour Taipei 101 à Taïwan et les 457 mètres de la CN Tower à Toronto. Emaar s’est associé au Sud Coréen Samsung et à Turner Construction de NewYork pour concrétiser les plans de Skidmore, Owings et Merrill de Chicago. Burj Dubai, immeuble de 164 étages renforcé de tours latérales, aura coûté plus d'un milliard de dollars. Il comprend 1000 appartements, des bureaux et un hôtel. Le nouveau quartier Down town Burj Dubaï de 500 hectares comprend des immeubles résidentiels et le centre commercial Dubai Mall. Bien qu'inondé de soleil, ces immeubles ne sont malheureusement pas à énergie positive! Ce genre de complexe est non viable à long terme dans un contexte de crise de l'énergie.  Surtout que Dubai n'a pas de pétrole contrairement à son riche voisin Abu Dhabi. La crise de Dubai provient d'une frénésie d'investissements spéculatifs dans ces locaux qui resteront probablement vides!

    Ce gigantisme déplacé dans un pays désertique de si peu d'habitants aurait davantage sa place en Chine! La théorie des buildings prétend que les plus hauts buildings sont construits avant qu'une crise n'éclate! A l'inverse, la crise stoppe les projets mégalos. Ainsi, l'Empire State Building vit le jour en 1925, la Sears Tower en 1974, les tours Petronas en 1997, Burj en 2009!

    Les difficultés financières de Dubai provoquent la suspension de nombreux chantiers. Les  travailleurs indiens, pakistanais, philippins ou indonésiens sont renvoyés chez eux ou basculent dans la clandestinité! Leurs conditions de travail ressemblent d'ailleurs à de l'esclavage:

    • salaire d'environ 100 euros par mois,
    • logement dans des baraquement sans droit de circuler,
    • confiscation du passeport à l'arrivée et restitution au départ!
    • Halde et autres Cimade feraient bien de s'en occuper plutôt que de critiquer notre comportement!

    Nous ne sommes peut être pas au bout de nos surprises à Dubai ou ailleurs. Le sommet des excès date de 2007, les crédits d'immobilier commercial se font souvent sur 5 ans avec remboursement à l'échéance. Beaucoup arriveront donc à échéance en 2012!

     

  • Fonds souverains!

    Les fonds souverains sont des fonds d'états qui investissent dans des entreprises. Fin 2009, les principaux fonds souverains en milliards de dollars investis (pays, année de création) sont:

    • ADIA, UAW (Abu Dhabi Investment Authority, 76): 625,
    • SAMA Foreign Holding (Arabie Saoudite): 431,
    • GPFG (Norvège, 90):  445,
    • SAFE Investment company (Chine): 347
    • CIC (Chine, 07): 289,
    • GIC (Singapour, 81): 248,
    • KIA (Koweit, 53): 202,
    • HKMAIP (HongKong): 193,
    • NWF (Russie, 04): 178,
    • Temasek (Singapour, 74): 122,
    • NSSF (Chine): 82,
    • ICD (Dubai): 83,
    • LIA (Lybie): 65,
    • QIA (Quatar): 65,
    • AFF (Australie): 50,
    • FRR (Algérie): 47,
    • NF (Kazakhstan): 38,
    • BIA (Brunei): 30,
    • KIC (Corée): 27,
    • APRF (Alaska, 76): 27,
    • KN (Malaisie): 23,
    • NPRF (Irlande): 23,
    • SESF (Chili): 22,
    • FSI (France, 09): 20,
    • MDC (Abu Dhabi): 15,
    • MHC (Bahrein): 14,
    • IPIC (Abu Dhabi): 14.

    D'après IFS, leurs investissements entre 1995 et 2009 se répartissent:

    • géographiquement: Asie 33%, Europe: 30%, USA 20%,
    • par domaines: finance 42%, industrie 14%, service 13%, immobilier 11%, matières premières 10%.
    • Curieuse prépondérance des finances?
    • entre 2000 et 2009 les fonds sont passés de 1000 à 3800 milliards!

    La valeur de la plupart des fonds a augmenté en 2009. Le fonds français FSI ne pèse pas lourds face à des poids lours qui dépasseront bientôt  le billion! Il existe d'autres fonds avec des encours inférieurs à 20 milliards (Corée, Malaisie, Vénézuela, Alberta, Taiwan, Kazakstan, Chili, Dubai, Oman). Des remarques en vrac:

    • la CDC pilote FSI, le livret A devrait y contribuer?
    • SFEIC a acquis une part de Blackstone au plus haut, il n'est pas évident que ces fonds soient gérés au mieux!
    • Si leurs actifs sont en dollars, les fonds devraient les placer avant qu'il ne chute trop!

    Les banques de gestion d'actifs dépassent les fonds souverains, les principales pour l'Europe (en milliards d'euros): Allianz GI (1150), AXA Group (967), Amundi (650),   BnpFortis (511), Natixis (495), Deutsche AM (476). L'encours total des fonds souverains frise les 3800 milliards de dollars fin 2009. Qui gère le mieux, les banques ou les états, à mon avis les fonds d'états sont efficaces dans leur pays mais moins en dehors de leur frontière où ils risquent des déboires juridiques!

    Certains investissements dans la finance de fonds souverains:

    • GIC 11 milliards de francs suisses dans UBS,
    • AMA (Arabian Monetary Authority)   2 milliards de francs suisses dans UBS,
    • Temasek 4,6 milliards de $ dans Standard Chartered (16,3%),
    • Temasek 2,2 milliards d'euros dans Barclays (2,5%),
    • Temasek 4,4 milliards dans $ dans Merril Lynch (9,4%),
    • Adia 7,5 milliards de $ dans Citi (5%),
    • Adia 1,35 milliards de $ dans Carlyle (7,5%),
    • CIC  5 milliards de $ dans Morgan Stanley (9,9%),
    • CIC  3 milliards de $ dans Blackstone (10%),
    • Citic (banque chinoise) 1 milliards de $ dans Bear Stearns (6%),
    • CDC (banque chinoise) 7,6 milliards d'euros  dans Barclays (6,7%).

    Certains économistes américains suggèrent que les parts de fonds souverains ne donnent pas de droits de vote! Les fonds de pension devraient également entrer dans cette catégorie!

    Avec la baisse du dollar et les excédents chinois et pétroliers, ces investissements risquent de croître!

    En fait, à force de s'endetter et de consommer du pétrole, les USA risquent de se faire racheter, pour éviter le même sort l'Europe doit défendre son industrie et son indépendance énergétique!

    La répartition du capital des 500 premières entreprises au monde (FT global 500) a évolué entre 2002 et 2008:

    • 2002: US:57%, Europe: 29%, Autres: 3%
    • 2007: US:38%, Europe: 32%, Autres: 17%
    • La chute des US et la montée de l'Europe s'expliquent aussi par l'évolution des monnaies.

     

  • Pyramide à Manhattan!

    50 milliards s'évaporent à Wall Street!  Bernard Madoff dirigeait une firme d'investissement créée dans les années 1960, ! Avec les années, sa réputation aidant, de nombreux new-yorkais et hedges funds lui firent confiance au point que les sommes investies avoisinent 50 milliards de dollars!

    Le plus étonnant dans cette affaire est que de grandes banques telles la BNP lui ont confié des fonds! A quoi servent les analystes de ces banques s'ils ne détectent pas pareille arnaque! D'autre part une banque est là pour soutenier l'industrie et le commerce et non pour faire des placements hasardeux!

    Le schéma monté est une pyramide dite "Ponzi Scheme". Les investisseurs sont mis en confiance par un rendement solide et fixe, de l'ordre de 10% dans ce cas! Le rendement est payé par les fonds apportés par les nouveaux clients, le jour où les retraits deviennent trop importants le schéma s'écroule! Ce fut le cas avec les besoins en liquidités créé par la crise! Loin des investissements sophistiqués, le fonctionnement était basé sur la confiance en Madoff, qui participa activement à la création du NASDAQ et en fut le président de 90 à 93!

    Il est étonnant que cette escroquerie n'ait pas été mise à jour plus tôt, malgré une enquête de la SEC en 1992! Les contrôles de Bernard L. Madoff Investment Securities étaient faibles. Le fonds était audité par une petite firme comptable et les ordres en bourses passés par sa propre firme, alors que les fonds habituels passent par une banque! Sa société était d'ailleurs le 23ième intervenant du NASDAQ! Le plus étonnant est que des banques avec des financiers placent de l'argent chez de tels intermédiaires!

    Cette nouvelle ébranle la bonne société de Long Island et la communauté juive new yorkaise! Des retraités, des fondations, des universités ont perdu toutes leurs économies! Pour l'instant, WallStreet ne semble pas touchée! Les choses sont claires, il n'y aura pas de plan de sauvetage! Par contre, l'annonce progressive des perdants réserve des surprises! Espérons qu'aucune banque française n'a mis ses oeufs dans le panier de Madoff! Avec cette nouvelle, le nombre de millionnaires US à 7 chiffres baisserait de 5000 têtes environ!

    La BNP aurait placé quelques centaine de millions dans le fonds de Madoff! Mais comment une banque de dépôt dont le rôle est de soutenir l'économie française peut elle faire de tels placements? Toutes les conséquences n'ont pas encore été tirées! Toutes les banques et organismes d'état doivent se retirer des placements financiers! L'énormité des fonds perdus, supérieure à l'aide à l'industrie automobile US donne le vertige! La confiance dans les intermédiaires financiers baissera! Toutes ces affaires marqueront la fin du capitalisme financier, seul survivra l'investissement à long terme de soutien à l'économie!

    Un article du NewYorkTimes du 20 décembre retrace l'ascension de Madoff!

    De local à New York, Palm Beach, son réseau s'étoffa aux USA puis au niveau mondial! Dans les années 1970, il fut visionnaire en promouvant les marchés électroniques, d'où la considération qui l'entourait!

    Madoff et ses associés attiraient les clients grâce à la confiance qu'il inspirait et en laissant entendre que c'était une faveur d'entrer de placer chez lui car il n'y avait pas de place pour tout le monde! Son premier cercle de victimes fut la communauté juive de New York, des oeuvres charitables, des universités.

    Jacob Ezra Merkin, patron de GMAC, filiale financière de General Motors, membre influent de la communauté juive new yorkaise, tomba dans le filet et en pêcha d'autres! Si mr Merkin gère aussi bien les fonds de GMAC que ceux de son fonds d'investissement Ascot, pas étonnant que GMAC ait des difficultés! En plus, mr Merkin commissionnait 1.5% par an pour simplement replacer l'argent chez Madoff!

    Le réseau s'étendit ensuite par l'intermédiaire de fonds de placement tels que Fairfield Greewich Group, puis aux fonds britannique Thema International et luxembourgeois Luxalpha! Le financier français Thierry Magon de la Villehuchet qui vient de se suicider suite à ses pertes dans Madoff fut un de ses rabateurs! Certains gérants plus vigilants renoncèrent à placer chez Madoff. D"autres furent refusés car ils posaient trop de questions!  Un banquier suisse se souvient des nombreuses reproductions de dogues trônant dans le bureau de Madoff! Une sécurité face à l'inexorable destin?

    La facilité avec laquelle certains gestionnaires de fonds plaçaient des milliards, sans aucune vision sur la stratégie d'investissement est sidérante et relève de la faute professionnelle! Devant le peu d'informations fournies par Madoff, certains ont cependant renoncés à un placement qu'ils jugeaient hasardeux! Cette affaire donnera de l'ouvrage à des escouades d'avocats! La multiplicités des intervenants et des pays concernés promet de belles batailles juridiques! Même les remboursements faits par Madoff seront contestés comme étant payés par d'autres souscripteurs!

    Cette affaire incitera les gens à placer eux mêmes leur argent, ce qui est facile avec les banques en ligne! Mais pas n'importe quelle banque!

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu