Avertir le modérateur

emploi

  • Coût social!

    Depuis 1980, certaines mesures sociales ont eu un coût important:

    • Nationalisations de 1981: 100 milliards d'euros,
    • Abaissement des retraites de 65 à 60 ans en 1983: 200 milliards d'euros,
    • Embauche d'un million de fonctionnaires supplémentaires depuis  1981: 5 milliards d'euros par an
    • 35 heures depuis 2000: 100 milliards d'euros
    • soit la moitié de notre dette!

    sans compter RMI, CMU, APA!

    Ces mesures à contrecourant démotivent les Français et les transforment en assistés. Elles créent  du chômage en taxant l'emploi privé. En détaxant l'emploi privé, nous créerons de l'emploi privé! Face à la concurrence internationale et pour notre croissance, nous devrons supprimer 1 million d'emplois publics! La baisse des charges relancera la consommation!

     

     

  • Dynamisons nos entreprises!

    Les obligations des entreprises croissent sans cesse. Je relève en ce moment:

    • le stress en entreprise
    • l'égalité homme-femme
    • les plus de 50 ans
    • les handicapés
    • les ségrégations diverses,
    • de nouvelles taxes,
    • etc..

    Quelques remarques à contre courant:

    • le stress est inévitable dans une entreprise active!
    • L'égalité homme-femme progresse sans loi,
    • De nouvelles taxes ne sont pas un remède, taxer fait fuir le peu d'entreprises qui reste,
    • quand il ne restera plus rien, ils voudront encore taxer!

    Favorisons un contrat de travail unique pour tous jeunes et moins jeunes, salariés du public et du privé. Il sera résiliable par contentement mutuel! Avec un marché de l'emploi dynamique, tout le monde trouvera sa place!

    Trop de contraintes freinent le développement de nos entreprises et les embauches, le rôle de l'état et du gouvernement n'est pas d'instaurer de nouvelles contraintes légales mais de libérer l'initiative des entreprises!

  • Rancoeur de la durée!

    Rancoeur de la durée ou durée de la rancoeur!

    Un job enferme, pour pousser à la mobilité , les salaires devraient baisser à l'ancienneté au lieu d'augmenter!
    Cela donnerait plus de mouvement et de place aux nouveaux entrants!
    Certes, il y a du mérite à travailler longtemps pour une entreprise, mais on a été payé en contrepartie!

    C'est aussi sur la durée que les rancoeurs s'installent, mieux vaut donc bouger!

    L'ouverture des droits au chômage en cas de démission pour tous, salariés du privé et du public,  inciterait à la dynamique!

    L'amélioration des contrôles limitera les abus!

    Pour supprimer les barrières à l'entrée, supprimons celles à la sortie!

  • Embauches en 2008!

    L'unedic publie son enquête emploi annuelle faite en coopération avec le Credoc. Cette enquête évalue le nombre de recrutements prévus par les entreprises en France. Ces chiffres sont basés sur les intentions d'embauches données par les employeurs!

    1.3 millions de recrutements sont prévus en 2008, principalement dans les domaines suivants (en emplois):
    • 101612 hôtellerie  (stable)
    • 65042 agent d'entretien     (-2000)
    • 60364 animateur    (-2000)
    • 45521 caissiers (+2000)
    • 41988 employés de maison et assistantes maternelles (+5000)
    • 39390 informaticien (+3000)
    • 36982 cuisiniers (+2000)
    • 36873 commerciaux (stable)
    • 31666 maçons
    • 30130 assistantes, secrétaires (+1000)
    • 28142 technoco commerciaux
    • 28130 conducteur routier
    • 25017 vendeur
    • 24707 accueil, standard
    • 22709 ingéneur d'étude

    Les recrutement concernent plus des remplacements que des créations de postes. Seulement 140000 créations sont prévues en 2008, alors qu'elles furent 307000 en 2007! Les recrutements se concentrent dans les régions les plus actives: IDF, PACA, Toulouse, Lille, Rennes, Strasbourg etc.. Ils se répartissent de la façon suivante selon la taille de l'entreprise,

    • 620 mille recrutements dans des entreprises de moins de 20 salariés,
    • 220 mille dans des entreprises de 20 à 50 salariés,
    • 400000 recrutements dans des entreprises de plus de 50 salariés.

    Cette étude devrait être affichée dans tous les centres d'orientations, établissements d'enseignement, universités et agence d'emploi! Pour garantir l'emploi à tous, adaptons les formations aux besoins. Développons les capacités individuelles qui  donneront à chaque individu les moyens de définir son parcours professionnel et de formation durant toute sa vie.

    Ces perspectives devraient guider l'orientation. La filière d'animateur constitue une perspective pour les étudiants en éducation physique. Un comparatif avec les recrutements réalisés serait intéressant. Face aux problèmes d'orientation, les rubriques emplois sont de plus en plus présentes dans les journaux, mais souvent elles ne précisent pas le nombre de candidats et de places offerts pour la profession présentée. Ainsi des professions telles que professeur d'EPS, de maître nageur, qui représentent très peu de poste au niveau national bénéficient quelquefois de la même couverture que des métiers beaucoup plus courants. Pour certains métiers, notamment artisanaux, il y a plus de postes que de candidats, cela mérite d'être précisé pour ne pas mener les postulants à des impasses!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu