Avertir le modérateur

contrat - Page 3

  • Enseignement ou Education?

    La dévalorisation du travail manuel perturbe le marché du travail français. Cette dévalorisation est propagée par les milieux éducatifs qui ne jurent que par les études et critiquent les entreprises!  Par culture du diplôme, les orienteurs poussent les élèves dans des filières longues qui forment de futurs chômeurs! Revaloriser les métiers manuels diminuera le nombre de chômeurs et rendra leur dignité à beaucoup de jeunes! Une approche pratique favorisera également le travail et l'effort plutôt que la revendication et l'esprit critique dans lesquels nous tombons trop facilement! Il faut enseigner et non endoctriner! Il vaut d'ailleurs mieux parler d'enseignement national que d'éducation nationale, en effet, l'éducation relève des familles!

    L'enseignement assure de moins en moins son rôle de promotion sociale. L'éducation nationale fonctionne plutôt dans l'intérêt des enseignants:

    • ils occupent des postes à faible horaire, beaucoup de vacances, une bonne retraite,
    • initiés au maquis des formations ils orientent correctement leurs enfants qui constitueront l'élite républicaine, ainsi 50% des polytechniciens ont un parent enseignant,
    • de l'autre côté de l'échelle, beaucoup d'élèves sortent du système scolaire sans savoir lire, écrire et calculer,
    • l'école de la république est à reconstruire!

    Malgré les moyens de plus en plus importants investis dans l'éducation, le taux d'échec déjà élevé continue d'augmenter! D'ailleurs le système est plus basé sur une logique d'exclusion et de sélection que d'intégration!

     

  • Mille feuille administratif!

    Avec la réforme des collectivité locales, les conseillers territoriaux remplaceront les conseillers régionaux et généraux. Les métropoles reprennent certaines compétences de départements, espérons qu'il ne s'agit pas d'une nouvelle structure en plus des communautés urbaines! Espérons que le concept de métropole n'aggravera pas la situation!

    Face à la crise, état, administrations et collectivités doivent réduire leurs dépenses. Endettement, impôts d'état, impôts locaux et charges baisseront ensuite!  Etat, collectivités et organismes sociaux devraient accorder leurs violons en ce sens! Tous devraient bloquer les hausse des dépenses en dépensant mieux! Avec des recettes qui baissent, diminuons les dépenses au lieu d'augmenter les impôts! Pour une solidarité nationale, généralisons la réduction des dépenses dans toutes les structures publiques.

    Des élus de tous bords s'opposent aux nécessaires simplifications et aux baisses d'impôts. Pour baisser les dépenses, réduisons les structures administratives. La France compte:

    • 26 régions dont 4 outre mer,
    • 100 départements dont 4 outre mer,
    • 36788 communes,
    • 345 pays,
    • 16 communautés urbaines,
    • 169 communautés d'agglomérations,
    • 2393 communautés de communes,
    • 11739 SIVU, syndicat à vocation unique,
    • 1451 SIVOM, syndicat à vocation multiple,
    • 2943 syndicats mixtes!

    Les financements et impôts ne devraient plus aller qu'aux collectivités qui se regroupent! Les financements sociaux des départements fonctionnent souvent à guichet ouvert sans volonté de réduire le nombre d'allocataires et inciter au travail.

    Frédéric Motte, président du Conseil Economique et Social du Nord Pas de Calais, Bruno Bonduelle président de la CCI de Lille proposent le regroupement des deux conseils généraux et de la région NordPasdeCalais. Ce regroupement s'impose pour toutes les régions à deux départements: Alsace, Corse, HauteNormandie.

    Conseils régionaux et généraux regroupés en assemblées régionales devraient nommer des représentants au Sénat. Le nombre de sénateur devrait avoisiner une centaine comme en Allemagne et aux Etats-Unis.

    Mille feuille administratif ou administration du mille feuille? Sans parler des cantons et des arrondissements, cette multiplicité de structures multiplie les postes d'élus et les frictions, à quand:

    • le regroupement des petites communes,
    • la fusion des régions et départements,
    • le regroupement des conseillers généraux, régionaux et élus européens!

    Par ailleurs, pour limiter les cumuls de mandats:

    • rénumérons les élus pour un seul poste,
    • interdisons le cumul retraite et poste d'élu rénuméré!

    Il serait aussi temps de toiletter toutes les structures administratives pour n'en conserver qu'une ainsi EPIC, EPA, EPCC et d'autres devrait acquérir une autonomie budgétaire et être privatisés s'il y a lieu!

     

  • Stop Manifestations!

    La ronde des manifestations est permanente: infirmiers, retraités, handicapés, enseignants, chômeurs, sans papiers, éducateurs, antiOGM, médecins, avocats! Chaque  lobby maximise sa rente aux détriments des autres! Les cheminots sont ils encore crédible avec une grève par mois? Ces grèves pénalisent les catégories les plus exposées! De quel droit des catégories privilégiées entravent elles les déplacements des défavorisés? Pas une période de bac sans sa grève de transports!

    Les handicapés revendiquent le smic, histoire de dégouter un peu plus ceux qui travaillent? Ceux qui ne travaillent pas gagneront ils plus que les travailleurs? Certaines retraites dépassent largement le salaire moyen! Pour les handicapés, choisissons entre 6% d'emplois réservés, la prime handicap, l'aménagement de tous les locaux accessibles aux publics.

    Très généreux, le nouveau DG d'EDF, Henri Proglio, augmente les salaires de 4.5%, les clients paieront! Les salariés EDF sont : bien payés, jouissant de la sécurité de l'emploi, d'une retraite avantageuse, de l'électricité pas cher, d'un Comité d'entreprise touchant 1% du chiffre d'affaire, ils coupent aveuglément l'électricité, tout cela aux frais du client!

    Avec les retraites, si les personnes en bonne santé travaillaient le plus longtemps possible, en s'arrêtant progressivement, la solidarité financerait d'autant mieux les malades incapables de travailler plus longtemps! Quelle idée égoïste de revendiquer une rente maximale payée par salariés!

    Cessons de tout attendre de l'état! En effet, l'état c'est nous qui sommes débordés de taxes et charges, les fonds publics ne sontr pas inépuisables!  Créons un mur des lamentations où chacun  manifestera librement à toute heure du jour et de la nuit, y compris les jours fériés! Dans un nouveau contrat social, retraites, charges et solidarité seront assises sur la consommation pour que

    • tout le monde y contribue,
    • les produits et services importés y contribuent également,
    • favoriser l'emploi en France!

     

  • Sécu en faillite?

    Les mesures d'économie de la sécu se suivent sans s'attaquer aux dépenses! Arrêtons de "taxer toujours plus", enrayons la fuite en avant des dépenses! Ces taxations supplémentaires poussent ceux qui en ont l'opportunité à s'assurer ailleurs en Europe!

    Au lieu de taxer les mutuelles pour payer la CMU, faisons contribuer les allocataires de la CMU ou des soins longue durée pour les responsabiliser! Plus de remboursement à 100%, plus de séjours hospitaliers ou cures remboursées totalement!

    Pour l'instant les condamnations suite aux fraudes sont laborieuse et les demandes de remboursement des sommes indument perçues sont limitées alors que le remboursement de la somme totale plus l'intérêt légal s'impose. Quelle différence à frauder les organismes sociaux ou le fisc?

    Les médeçins et certaines professions paramédicales sont assurés sociaux sans cotiser? Commet justifier que leurs salaires élevés ne cotisent pas alors que le smicard cotise? La moindre des solidarité seraient de cotiser au système qui assure leur bien être, de plus ils seraietn davantage enclins à faire des économies!

    Le déficit de la sécu ne se résorbe pas. Seule l'implication des assurés sauvera notre assurance maladie! Des mesures bureaucratiques, telles que le médecin traitant augmentent le coût de fonctionnement et pénalisent les petits consommateurs! Ne vaudrait il pas mieux dispenser de médecins traitant les cinq premières visites de l'année. Cela évitera aux faibles consommateurs de soins une double démarche? Pour être efficace, la franchise médicale doit s'appliquer à tous et sans limite de plafond

    Le déremboursement doivent cesser car ils provoquent le remplacement de médicaments à faible coût par des spécialités plus coûteuses! Par contre, certaines spécialités courantes doivent être en vente libre! Pour favoriser l'automédication, le taux de TVA devrait être le même que les médicaments soient remboursés ou non, alors qu'il est de 2,6% pour les médicaments remboursés et 5% pour les non remboursés!

    Le choix de l'assurance devrait être libre! Cela facilitera le déploiement de solutions alternatives et nous sortira de discussions paritaires qui traînent depuis 1973! La liberté de choix des caisses d'assurance maladie, chômage et retraite revient au payeur, à savoir le salarié. A lui de choisir la médecine et la retraite qui lui convient le mieux et non pas à des organisations non représentatives!

    Le système social français manque de régulation, car les décideurs ne sont pas les payeurs. En effet, les différentes caisses sont gérées par des représentants éloignés des intérêts des salariés et des entreprises qui décident facilement de dépenser l'argent des autres.  Le social basé sur l'endettement est anti social, car le remboursement est laissé aux générations futures.

    La sécurité sociale emploie 170000 personnes, avec l'informatisation est ce encore justifié? Le coût de fonctionnement est de l'ordre du déficit, les assurés, les malades, les médecins, tout le monde est mis à contribution sauf l'administration du système! Il y a 145 caisses d'assurance maladie, chacune avec son conseil d'administration! Pour l'instant, personne ne parle de regroupement, alors que 8% des cotisations partent en frais de gestion. Les organismes paritaires souhaitent-ils vraiment baisser les prélèvements qu'ils voient comme leur chiffre d'affaire?

    Il est clair qu'avec l'allongement de la durée de vie, l'allongement de la durée des études et le raccourcissement du temps et de la durée de travail, l'équilibre financier des caisses de maladie et retraite est menacé. Des mesures d'améliorations s'imposent donc!

     

  • Dynamisons nos entreprises!

    Les obligations des entreprises croissent sans cesse. Je relève en ce moment:

    • le stress en entreprise
    • l'égalité homme-femme
    • les plus de 50 ans
    • les handicapés
    • les ségrégations diverses,
    • de nouvelles taxes,
    • etc..

    Quelques remarques à contre courant:

    • le stress est inévitable dans une entreprise active!
    • L'égalité homme-femme progresse sans loi,
    • De nouvelles taxes ne sont pas un remède, taxer fait fuir le peu d'entreprises qui reste,
    • quand il ne restera plus rien, ils voudront encore taxer!

    Favorisons un contrat de travail unique pour tous jeunes et moins jeunes, salariés du public et du privé. Il sera résiliable par contentement mutuel! Avec un marché de l'emploi dynamique, tout le monde trouvera sa place!

    Trop de contraintes freinent le développement de nos entreprises et les embauches, le rôle de l'état et du gouvernement n'est pas d'instaurer de nouvelles contraintes légales mais de libérer l'initiative des entreprises!

  • Réformes allemandes

    En plus des efforts de la réunification, des assainissements de 2002 et 2003, notre voisin lance une nouvelle vague d'efforts:

    • des taxes sur les combustibles nucléaires, sur les billets d'avions au départ de l'Allemagne, sur les banques
    • des réductions de dépenses: durcissement de l'indemnisation des chômeurs longue durée, 40000 militaires et 15000 fonctionnaires en moins,
    • les taxes rapporteraient 4 milliards d'euros par an et les économies seraient supérieures à 80 milliards de 2011 à 2014, de quoi éponger la baisse des recettes fiscales,
    • à quand de telles mesures en France, où sommes nous immunisés contre la crise comme pour le nuage de Tchernobyl?.

    L'Allemagne refuse d'aider aveuglément la Grèce. Les élections régionales en Rhénanie Westphalie qui représente un quart de la population allemande remettent en cause la majorité au Bundesrat, chambre haute du Parlement, où sont représentées les 16 régions. Les régions ont 69 représentants au Bundesrat qui approuve certaines lois, les 4 régions les plus peuplées envoient chacune 6 représentants. Le BundesTag a quand a lui 622 députés. Avec ce changement de majorité,  les baisses d'impôts réclamées à corps et à cris par les libéraux passeraient à la trappe. Surtout que les recettes fiscales seraient inférieures de 40 milliards aux prévisions d'içi 2013.

    La coalition au pouvoir en Allemagne prévoit:

    • une baisse des impôts,
    • des cotisations sociales forfaitaires,
    • une simplification des procédures administratives pour les PMEs,
    • introduction de la tva sur les billets de train et la poste,
    • une prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires et une baisse des primes à l'énergie solaire.

    Ces mesures interviennent après les réformes allemandes des dernières années:

    • en 2002, retraite à 65 ans, système par répartition complété par une capitalisation,
    • en 2003 mesures de maîtrise des dépenses d'assurance maladie
    • regroupement progressif de caisses
    • liberté d'affiliation des individus aux caisse d'assurance au delà d'un plafond.
    • tva sociale est instaurée depuis janvier 2007,
    • les fonctionnaires n'ont pas le droit de grève.

    L'Allemagne bénéficie en plus de l'absence de régimes spéciaux, d'une structure administrative simple, d'une modération salariale!

    L'amélioration de l'économie allemande est le résultat de ces réformes successives! Malgré le coût de l'intégration de l'Allemagne de l'Est, la dette allemande est inférieure à celle de la France qui pour l'instant a entrepris peu de réforme.

  • Petits gestes!#

    Petits gestes pour une nouvelle citoyenneté

    L'écologie est un combat permanent contre nos excès de consommation. Nos petits efforts nous semblent bien dérisoires dans un océan de laisser aller et de gaspillages, loin de nous laisser décourager, persévérons dans nos efforts, en pensant notamment que par ceux-ci nous manifestons notre solidarité à autrui et à l'écosystème. Le gaspillage général décourage nos efforts personnels aux résultats bien maigres. Participons au bien être planétaire en récupérant le papier, le verre, en consommant un minimum d'emballages en plastique, en conduisant en souplesse.

    Nous polluons chaque endroit où nous passons! Aussi, pour contrebalancer la pollution générée, quelquefois involontairement, de petits gestes améliorent l'environnement. Par exemple, poubelliser quelques papiers ou objets qui traînent.

    En consommant des produits locaux, nous diminuons les transports et augmentant la cohésion sociale, favorisons la création d'écosystèmes locaux.

    En choisissant un produit voyons son bilan écologique global, par exemple, un pot de fleur en plastic est peut être moins polluant qu'un pot en terre cuite transporté de loin, surtout si en fin de vie le plastique est recyclé ou son énergie est récupérée à l'incinération!

    Dans nos activités, qu'il s'agisse du travail, des loisirs ou de la consommation, chacun de nous contribue à l'avenir planétaire en favorisant et valorisant les pratiques les moins polluantes. La meilleure pratique écologique consiste à baisser la consommation d'énergie et de denrées non biodégradables.

    Les différents points de vigilance: eau, énergie, transports, alimentation, déchets!

    Minimisons notre impact négatif sur l'écosystème:

    • Réduisons la consommation d'eau, d'électricité, d'énergie, de produits inutiles
    • Evitons emballages, produits polluants, voiture, avion!
    • Recyclons emballages, papiers, plastiques, piles,
    • Diminuons les doses de produits de nettoyage en tout genre,
    • Réduisons au minimum les doses de lessives ou lave vaisselle (coupons les pastilles en deux)!

    Améliorons notre impact positif sur l'écosystème:

    • Plantons arbres, fleurs, légumes,
    • Compostons, chaque compostage crée un biotope de milliers d'insectes!

    Dans nos modes de consommation:

    • Utilisons le plus possible des produits naturels et de saison,
    • Consommons de la viande une ou deux fois par semaine,
    • Pour les produits d'entretien, les engrais, les produits alimentaires: préférons les produits naturels aux produits chimiques.
    • Favorisons les produits à faible emballage
    • Evitons de consommer les espèces en voie de disparition: thon, requins, etc..

    Orientons notre sa consommation vers un impact écologique minimum, l'ère de l'homme "low impact" a commencé!

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu