Avertir le modérateur

Economie - Page 3

  • Privatisations futures?

    Lorsqu'il s'agit de privatisation, la presse évoque souvent les participations de l'état dont la plus grosse EDF est valorisée environ 25 milliards. La valeur totale des entreprises privatisables frise 100 milliards €. Ces entreprises cotées souvent bien gérées rapporte des dividendes et constituent un fonds d'investissements. Des pans importants de l'état français sont transformables en entreprise à l'image des autoroutes à péages. Ce serait beaucoup plus profitable!

    La cotation boursière d'organismes parapublics tels que crous, télés, radios, hlm, constituerait une rentrée de cash pour notre pays. De plus, l'état restant actionnaire, touchera des dividendes! Ces organismes passeront du statut de centres de coûts à celui de centre de profit. De quoi diminuer nos déficits et enclancher un redressement!

    Voici une liste non exhaustive des organismes à coter:

    • la SNCF,
    • la Poste,
    • la CDC,
    • les péages urbains,
    • des stades,
    • l'ONF,
    • les CROUS,
    • les HML,
    • les monuments historiques,
    • les hôpitaux,
    • les caisses de retraite,
    • les caisses d'assurance maladie,
    • l'INSEE,
    • les restaurants administratifs et autres mess d'officiers,
    • des laboratoires,
    • des universités et écoles petites et grandes!

    De quoi faciliter le désendettement de la France!

  • Grèce sort de l'euro?

    Si la grèce sort de l'euro, plusieurs scénarios sont possibles:

    Scénario 1:
    retour au drachme
    conversion de la dette en drachmes
    dévaluations successives
    remboursement facilité

    Scénario 2:
    retour au drachme
    conversion de la dette en euros
    dévaluations successives
    remboursement plus difficile

    La Grèce a intérêt à convertir sa dette en drachme
    Les créanciers ont intérêt à garder la dette en euros
    Un moyen terme sera peut être trouvé!

  • Chute du baril et euro!

    La baisse du baril de pétrole est atténuée par la baisse conjointe de l'euro.
    Si le taux de baisse des deux était identique, cela serait neutre pour les importations européennes!
    Actuellement, le baril de pétrole baisse de 120$ à 45$.
    L'euro baisse de 1,40 à 1,20 $ l'euro, soit un baril qui passe de 86 à 38 euros, une baisse de 56% du baril en euros! Cette baisse du pétrole diminue donc de 56% le coût de nos importations de pétrole.

    La France consomme environ 2 millions de barils par jour, soit presque un gain quotidien de 100 millions €. Le gain annuel en importation est de 36 milliards, ce qui n'est pas négligeable!

    Le prix à la pompe ne baisse pas de 50% car une partie des taxes, la TIPP, reste constante!

    A long terme cette baisse ne durera pas, des puits de pétrole non rentables fermeront pour attendre des jours meilleurs!

  • Conjoncture en zone euro?

    La zone euro bénéficie d'une conjonction d'évènements exceptionnels:

    • baisse du pétrole,
    • baisse de l'euro,
    • baisse des taux d'intérêt,
    • le quantitative easing de 60 milliards par mois que se termine en septembre 2016.

    La conjonction de ces évènements nous assurera t elle une baisse du chômage et une croissance supérieure à 2% à partir de 2015?

     

  • Alignement essence et diesel!

    Pour aligner les ventes d'essence et de diesel, il faut

    • rendre la tva sur l'essence déductible comme elle l'est déjà pour le diesel,
    • égaliser la ticpe de l'essence et du diesel, 61 centimes sur l'essence et 43 centimes sur le diesel

    Cela freinera les achats de voitures diesel par les entreprises!

  • Gardons Fessenheim actif!

    SRoyal se bat pour maintenir Heuliez en déficit et pour fermer Fessenheim qui rapporte!
    Avec  leur conception de l'économie, les socialistes plombent notre pays!
    Au moment où

    • l'énergie augmente, l'euro baisse,
    • Poutine risque de nous couper le gaz,
    • gardons Fessenheim actif!
  • Etau budgétaire?

    Notre pays est engagé dans un cercle vicieux de baisse d'activité!

    La baisse d'activité engendre

    • une baisse de la consommation,
    • une baisse des prix voire la déflation,
    • une baisse des recettes de l'état,
    • une aggravation des déficits,
    • une augmentation du chômage

    Comment sortir de ce piège? Quelques bonnes nouvelles améliorent la situation:

    • la baisse de l'euro favorise les exportations,
    • la baisse des taux facilite le remboursement de la dette, espérons qu'elle ne facilitera pas de nouveaux emprunts!

    Au lieu de prendre des mesures coercitives qui réduisent l'activité, le gouvernement doit faciliter la vie des entrepreneurs! Toutes les mesures coercitives ont un impact dépressif! Le gouvernement engagera t il enfin des réformes en profondeur et des simplifications législatives pour réduire les coûts de fonctionnement de notre pays!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu